Edito de la semaine

PALABRES SOUS L’ARBRE DE LA CONNAISSANCE

10-SUR LES CHEMINS DE LA COMPLEXITÉ

La technologie naquit le jour où un primate se saisit d’une branche morte pour atteindre un fruit hors de portée. Cependant qu’un sien cousin cassa quelque noix avec un caillou.

La rencontre de ces deux familles et de ces deux techniques engagea l’humanité sur les chemins des complications sociales et de la complexité technologique.

Nous laisserons aux politiciens le soin de démêler et emmêler les complications sociales. Nous, héritiers d’homo faber, savons que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Nous assumerons notre « bornitude » en réfrénant toute tentation de divagation sur les sentiers, rebattus et bourbeux, de la politique. Nous nous bornerons donc ici à la complexité technologique et systémique.

Après les avoir améliorés en les appointant, et après les avoir essayés à de nombreux autres usages, les deux compères s’avisèrent de rabouter leurs outils pour améliorer les performances de leurs chasses et mieux trucider leurs concurrents.

Ainsi naquirent les armes de jet, de pique et de taille qui eurent une nombreuse descendance.

Ces techniques ouvrirent la voie aux rappointis par lesquels les forgerons excellèrent dans la confection des instruments aratoires et contribuèrent au développement des transports par le ferrage des roues de leurs chars et des sabots de leurs chevaux.

Le cheval vapeur a supplanté la plus belle conquête de l’homme qui n’est maintenant plus guère utilisée que par l’industrie du spectacle, les loisirs, les apparats politiques.

Déjà dans les années mille-neuf-cent-soixante-dix, les sciences des automatismes et de l’informatique avaient autant de disciplines que la physique classique.

Dans cette course, la thermodynamique continua à s’embarquer à bord de tout ce qui bouge et navigue. Elle a fait feu de tout bois, de toute biomasse, de toute matière fissile. Elle a donné des chaleurs et des vapeurs aux écologistes qui veulent remplacer toutes ces énergies, et au galop, par le vent, le soleil, la tectonique, les courants marins, les claquements de dents des frigorifiés.

On nous promet des compteurs intelligents qui nous dispenseront de réfléchir, de ressentir et d’agir. Des machineries, qu’il reste à concevoir, à financer et à installer, nous souffleront le chaud, le froid, le frais, quand et où il faudra.

On nous promet des voitures autonomes exemptes de défaillances, aptes à anticiper toutes situations, qui nous permettront de lire et de dormir pendant qu’elles nous inséreront dans le trafic, réguleront notre vitesse, éviteront les collisions.

Ces objectifs de rêve supposent que toutes productions et consommations d’énergie et tous déplacements soient intégrés en de vastes systèmes de systèmes, cohérents, stables, fiables, continûment disponibles donc redondants, gouvernables, modifiables, susceptibles de maintenance.

En attendant l’intelligence artificielle, plus présente par son nom et ses annonces que par ses contenus, nous fonctionnons avec des systèmes partiels qui ont le mérite d’exister.

Pour ne citer qu’un exemple, qu’il s’agisse d’avions modernes, civils ou militaires, tous sont à la fois usine thermique, centrale électrique, usine hydraulique, concaténation d’une grande diversité d’équipements informatisés, de centres de calcul ou d’échanges d’informations inter systèmes, de centres d’émission et de réception en liaison avec l’environnement…

Tous sont d’une grande complexité qui a pu être maîtrisée par une rigoureuse intégration de technologies aussi diverses que nouvelles. Rien n’aurait pu ainsi être maîtrisé sans les apports de la théorie des systèmes qui a progressivement été formulée et appliquée durant la deuxième moitié du XXème siècle.

Selon les rudiments de cette théorie, un système est l’assemblage de sous-systèmes interdépendants organisés en vue de l’exécution d’une mission. Son contour doit être défini avec précision pour bien le distinguer de son environnement. Un système trop vaste risque de ne pas être gouvernable. Un système trop petit est trop assujetti à son environnement. Les échanges d’informations et de ressources entre le système et son environnement, et entre les éléments du système, doivent être définis avec précision. Chaque sous-système est considéré comme un système. Sauf exception l’assemblage de sous-systèmes optimaux ne saurait constituer un système optimal. En conséquence, la stabilité et le bon fonctionnement d’ensemble d’un système nécessite de bien définir les paramètres auxquels doivent être soumis ses sous systèmes.

Nous sommes déjà sous contrôle de systèmes dont les objectifs ne peuvent être atteints que par un glissement vers un totalitarisme qui ne tardera pas à paraître insupportable par ceux qui lui seront assujettis.

Souvenons-nous de la mission lunaire Apollo XIII. Obligé par une panne de continuer son voyage vers la lune et d’en faire le tour pour prendre un élan gravitationnel. Par la vertu du savoir et de l’intelligence, l’équipage était revenu sur terre à bord du module lunaire.

Certes des phénomènes connus, circonscrits, simulés, expérimentés par les hommes peuvent être automatisés. Mais rien ne saurait remplacer dans l’urgence une équipe, à la fois terrestre et embarquée, intelligente et connaissant parfaitement un système complexe défaillant.

Prétendre gouverner le monde et les hommes par le truchement de programmes et d’algorithmes nous promet des déconvenues, des échecs, des malheurs.

Rien d’autre que la modération et la mise en œuvre(s) de la théorie des systèmes, n’arrêtera la course au gigantisme et à la complexité. Le problème est de décider à quels niveaux et en quels temps il faut les enseigner. Deux écueils sont à éviter :

• Constituer une chasse gardée réservée à une élite scientifique ;

• Assommer et mettre hors-jeu chaque part de génération pour laquelle ces savoirs et ces savoir-faire sont peu accessibles.

Méfions-nous de cette peuplade politique qui croit être envoyée du ciel pour tout régenter. Et nous emberlificoter la vie.

Pierre Auguste 
Le 15 février 2017

 

Est-il utile de rechercher du travail pendant les vacances ?

chercher un emploi

 

Chaque année, au moment de la période estivale, nous constatons une baisse des inscriptions des demandeurs, qu'ils soient en recherche d'emploi, de mission ou de stage.

Beaucoup se disent, "...bon, ce sont les vacances, personne ne recrutera pendant cette période, j'attends septembre..." et remettent à plusieurs semaines le dépôt de leur candidature.

Ceci est sans percevoir que les phénomènes réels qui composent le marché de l'emploi sont tout autre...

Lire la suite...

 

7 autres clefs pour un changement réussi

escalierPour la mise en œuvre d'un processus d'amélioration ou de changement profond, il est recommandé "de balayer l'escalier depuis le haut vers le bas"...

Lire la suite...

 

7 clefs d’un changement réussi

 resistance au changement“...Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence...”

Tout acteur de la mise en oeuvre de changements a pu mesurer la justesse et la permanence de cette observation d’Arthur Schopenhauer* sur la fin de sa vie.

 

( "- Non merci" "- Nous sommes trop occupés")

Lire la suite...

 

Le changement... pour quoi faire ?

cibleLorsque l’on met en oeuvre un changement dans une entreprise ou une structure de l’Etat, diverses conditions doivent être réunies pour que le changement soit un succès.

Lors de la phase préparatoire, la première chose qui doit être faite est de définir les objectifs opérationnels attendus par les clients et les utilisateurs qui doivent être mis en oeuvre par les différents acteurs qui doivent eux mêmes être pro-actifs. Ensuite, doivent être évalués les moyens à mettre en oeuvre en face des objectifs communs. Si l’on procède en ordre inverse, on risque fort de limiter l’objectif en fonction de moyens mal positionnés...

Lire la suite...

 

Demandeurs d'emplois déclarez vos vacances à pôle Emploi

code du travailVous êtes demandeur d'emploi et avez prévu de partir en vacances : plus globalement, vous vous absentez de chez vous plus de 7 jours et vous voulez éviter de recevoir une convocation pendant votre absence.

Votre pôle emploi doit être informé de votre absence (vacances, voyage) avant votre départ si celle-ci est au moins égale à 7 jours.

Ces absences sont autorisées dans la limite de 35 jours par année civile. Les samedis, dimanches sont compris dans le calcul.

Vous pouvez signaler vos absences sans vous déplacer :
• en vous connectant sur pole-emploi.fr. Accédez à votre espace personnel puis à votre dossier de demandeur d'emploi, rubrique « Mon dossier »
• par téléphone au 39 49 (selon le service, appel gratuit ou de 0,11 centimes d’euros maximum, hors éventuel surcoût de votre opérateur)

Munissez-vous de votre numéro identifiant (7 chiffres et 1 lettre) et de votre code d’accès.

Vous devez également prévenir votre conseiller Pôle emploi s’il était prévu un entretien.

...

Source Site Pôle Emploi

 

Réduire la fracture linguistique

fracture

Plan d’action 1 pour l’emploi : Réduire la fracture linguistique


Partons du constat quantifiable portant sur les cv et les lettres de motivation envoyés sur notre plate forme de recrutement enligne-fr.com par des demandeurs d’emploi, de stages et des indépendants.

- 75 % des enregistrements comportent au moins une faute d’orthographe, d’accord, de syntaxe, de conjugaison, de construction logique...
- 15 % comportent plusieurs fautes par phrase.
- Près de 15 % des candidats font une faute d’orthographe dans le mot qui désigne leur métier et n’ont par conséquent aucune chance d’être trouvés dans les moteurs de recherche par les employeurs qui font des requêtes.
- Alors que plus de 95% des fautes sont détectées et soulignées en rouge par les correcteurs orthographiques associés aux traitements de textes et aux navigateurs internet, celles-ci ne sont pas corrigées par leurs auteurs qui n’ont pourtant qu’un “clic droit” à faire avec leur souris pour remédier à l’erreur...

Lire la suite...

 

Aller à un entretien d’embauche avec ou sans cv ?

cvBeaucoup de candidats à un emploi ou un stage se présentent en entretien d’embauche sans emporter un exemplaire de leur cv avec eux.

Ce choix est-il dû à une crainte de présenter un document qui ne soit pas en cohérence avec la version de cv expédiée par courriel, sans trace, au recruteur, compte tenu d’une multiplicité de vies professionnelles ? Est-ce une négligence ? Est-ce une volonté de contraindre le recruteur à sortir son dossier ? Ce choix est il économique ?...

 

En n’apportant pas de cv, le candidat prend le risque que la question sur la raison de cet état de fait lui soit posée gentiment mais assez directement par le recruteur. Si la raison est économique, il aura du mal à argumenter fortement sa rémunération, si c’est de la négligence ou un rapport de force qui ont motivé sa décision, le recruteur le sentira...

Lire la suite...

 

L’effet promos

 

 

promosC’est bien connu par les gens dans la vraie vie, quand la période des promos se précise dans les magasins, on arrête de consommer en attendant le moment ou on va pouvoir faire de bonnes affaires.


Il en est de même pour le marché de l’emploi…

Lire la suite...

 

Trouver des concessions

equilibreLa dernière fois,  je vous ai parlé de la « clé » du bonheur. Cette semaine nous poursuivons avec la « porte » qui s’ouvre vers cet accord « gagnant-gagnant ».

Dans l’exemple utilisé la dernière fois une partie en moi avait besoin d’une soirée de repos et l’autre de faire le ménage. La concession était le report dans le temps d’une des deux activités. En résultait la satisfaction des deux besoins.

Les concessions se trouvent grâce à un questionnement habile et une découverte détaillée des besoins de l’autre, suivi d’une préparation minutieuse. Les vrais besoins de votre interlocuteur vous permettent de lui faire une concession adaptée.

Lire la suite...

 

Le petit bout de la lorgnette fiscale

Fotolia_51913459_XS.jpgNotre très très cher Premier Ministre a annoncé une “mise à plat” de la fiscalité : à force d’ajouts celle ci est manifestement devenue ingérable et incompréhensible à ceux-là même qui sont chargés de l’administrer. Le gouvernement, pilotant par grande embardées et grands coups d’accélérateurs fiscaux, n’obtenant plus les performances attendues entend probablement remettre l’outil à sa main...et surtout... à ses besoins.

D’autres chantiers nécessiteraient d’être pris à bras le corps : en voici un qui nous semble indissociable de celui envisagé :

Avant de se poser la question du “combien” et du “comment” finance t-on, il peut être utile de commencer par se poser la question du “quoi” finance t-on ? Ce que l’on finance ne participe t’il pas activement à la question du combien et comment...

Lire la suite...

 

Est-ce que "cher" est un gage de qualité ?

Fotolia_45225065_XS.jpgAsseyez-vous devant votre écran d’ordinateur et essayez de choisir un produit dont vous n’avez aucune connaissance. Disons, vous voulez faire plaisir à un lointain cousin qui vous a invité pour son anniversaire et qui collectionne des cannes. Vous voilà parti sur les sites proposant des cannes anciennes, utilisées par d’illustres personnages, ou encore faites par des maisons prestigieuses. Sur quoi pouvez-vous vous baser, si vous désirez acheter une canne dite de qualité ?  – exactement : sur le prix. La canne la plus chère doit être par conséquence la canne la plus désirable et qui fera le plus plaisir au cher cousin...

Lire la suite...

 

Amateurs !!!

amateursPendant que les entreprises essaient de sortir la tête de l’eau, une enclume attachée aux chevilles, et que les demandeurs d’emplois tentent de nager au milieu des dysfonctionnements de l'Etat, l’équipage de « la croisière s’amuse » se laisse focaliser sur des sujets totalement subsidiaires, en réaction aux émotions des plus vindicatifs.

Experts en procrastination sur des non sujets, nos amis politiques évitent de travailler sur les vrais sujets : les réformes structurelles de l’état…

Lire la suite...

 

Humour pour recruteurs

Fotolia 25713466 XSComme on a encore le droit de sourire, nous en profitons pour vous faire partager ce rapport fictif d'un consultant en recrutement.
Il illustre la facilité avec laquelle on peut se focaliser sur des apparences et passer à côté des perspectives historiques...



De : Jordan, consultant en management, Tibériade

A : Jésus, fils de Joseph
- Menuiseries / charpentes à Nazareth -

Lire la suite...

 

Etre jeune

etre jeunesCette semaine, nous avons envie de vous faire partager ce texte du Général Mac Arthur, porteur d'optimisme et d'espoir... Et par les temps qui courent...

Il s'adresse autant aux chefs d'entreprises qu'aux demandeurs d'emplois ... à tous les jeunes de tous les ages...

Enjoy !!!

Lire la suite...

 

Offre spéciale pack intégral 12 mois

Commandez votre pack intégral 12 mois

Enligne vous offre 31 jours en plus

fotolia 29584387 xs

 

 Cliquez ici

 

*Offre valable jusqu'au 28 02 2017

 

 

Que penser des agrégateurs de sites de recrutement ?

10_ansL'activité de recrutement de Enligne vient de fêter son 10eme anniversaire d'exploitation commerciale.
Nous avons fait le point, sur le devenir des sites que nous considérions comme nos concurrents il y a 13 ans, dans la phase test de notre activité.
80% de ces sites ont disparu ou leurs URL sont dérivées vers l’une ou l’autre des 10 plates-formes de recrutements principales, dont nous faisons partie. Ces dernières ont essayé de nous rejoindre sur notre positionnement exigeant, à la fois généraliste et multi-spécialisé.

Depuis sont apparus des outils, des agrégateurs de sites de recrutement, qui se contentent de pomper les sites existants et qui promettent aux demandeurs d’emplois une simplification de leur recherche. Il s’en créé 1 par an en moyenne qui disparait en 1 an ½ en moyenne. Quel est l’intérêt réel ou supposé de ce genre d’outil ?...

Lire la suite...

 

Le Besoin

besoinLa pyramide de Maslow – La vente – La négociation – Les méthodes de développement personnel – La communication NonViolente. Un point commun à tout cela : le besoin.

 
•    Abraham Maslow a hiérarchisé les besoins selon l’étape de la vie dans laquelle la personne se trouve.
•    Le point culminant de toute vente est la découverte du besoin du client, car si ce dernier n’avait pas de besoin, il n’y aurait pas vente.
•    Le résultat d’une négociation gagnant-gagnant doit répondre aux besoins réels de chaque partie, sinon une des deux ne se sentirait pas « gagnante ».
•    Et la plupart des bienfaits du développement personnel tournent autour de ce point central : est-ce que ce que je fais répond à mes besoins réels ?

Lire la suite...

 

Les raisons de la colère

foudreDes mouvements de colère se déclenchent de plus en plus vite et regroupent de plus en plus rapidement de plus en plus de monde. Il s’y cristallise l’expression de plus en plus virulente et de plus en plus organisée des mécontentements que les systèmes institutionnels ne permettent pas d’exprimer autrement.
De même que le climat produit des phénomènes de plus en plus violents, notre société, passée dans l’ère électronique, va produire des événements de plus en plus rapides et brutaux si elle ne réforme pas ses paradigmes et ses institutions…

Lire la suite...

 

Le questionnement

pontLes commerciaux sont formés à poser des questions afin d’avoir un maximum d’informations sur leurs clients et leurs besoins. Sans formation particulière, ils posent des questions ouvertes afin de faire parler le client. Or, tout bien réfléchi, qu’est-ce qu’on veut obtenir lors de la phase de questionnement ? – on veut en savoir le plus possible sur le concurrent, sur les caractéristiques recherchées et ce qui freine l’achat. Les vendeurs juniors essaieront de démolir le produit concurrent. Or, qu’est-ce qui se passe dans la tête de l’acheteur quand on essaie d’attaquer un produit qu’il a pris en considération ? – Il résiste et à chaque contre-argument trouvera le produit concurrent de plus en plus attrayant.

Le vendeur senior n’essaie pas d’insister sur les faiblesses du produit concurrent, mais fait augmenter la valeur de son propre produit aux yeux de l’acheteur. Ceci se passe au travers d’un questionnement logique...

Lire la suite...

 

Conseils aux stagiaires : comment faire un cv quand on n’a pas beaucoup d’expérience ?

starting-blockCertains chercheurs de stages remplissent les formulaires de lettre de motivation et de présentation de cv de la manière suivante : « Lettre de motivation sur demande », « cv sur demande »

Nous détectons sur ce type de réponse 3 types de profils :

-          - Les rebelles

-          - Les fumistes

-          - Ceux qui n’ont pas d’expérience et qui imaginent ainsi le masquer

Dans les 3 cas nous ne diffusons les candidatures qu’après que ceux-ci aient fourni les informations que nos clients attendent. Un recruteur ne va certainement pas perdre du temps à demander une information à un candidat sans avoir de critères pour les lui demander (précisément le cv et la lettre de motivation), a fortiori quand celui-ci a démontré qu’il était capable de se cabrer quand on les lui demande.

Jeunes gens, sortez du monde de l’inconscience et soyez bienvenus dans le monde réel. (Même s’il est dur, il peut offrir de belles choses…)
Les fumistes qui croient que tout leur est dû peuvent rester en dehors de notre site : cela fera gagner du temps à tout le monde et en particulier à nos clients.
Nous invitons les rebelles à réfléchir à leur efficacité au regard de leurs objectifs.
Cet article s’adresse à ceux qui ne savent pas comment valoriser une faible expérience…

Lire la suite...

 

<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 2 de 7

Accessibilité
Increase Font Size Option 5 Reset Font Size Option 5 Decrease Font Size Option 5
Changer le fond
basic_bleu
Visiteurs
287 Visiteurs connectés